AccueilRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aventures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
siboulba
Modérateur



MessageSujet: Aventures   Dim 6 Avr - 21:28

CHAPITRE 1 : L'union fait la force



Un jour où le vent balayait le village d'amakna, Laloula ouvrit les yeux et ... fut prise d'une peur panique en voyant une arakne s'agiter devant elle... où était-elle, comment survivre dans un monde qui semblait déjà si hostile? tant de questions menant au desespoir et à l'alcoolisme... oui, l'avenir paraissait sombre en ce mois de février. Et pourtant l'instinct fut plus fort que la peur, et face à cet horrible monstre multi-patté, la jeune cra prit conscience d'etre assise sur un arc (aie ça pique) ! à l'instinct de survie succèda la soif de sang, et rapidement Laloula tira une fleche magique en direction de la sale bête... hum la suite n'est bien sûr pas aussi épique que je l'aurais voulu, puisque ne sachant pas viser Laloula tira dans un buisson, où un iop attendait patiemment la repousse d'un chêne. Plutôt colérique, l'aventurier en quête de gloire et de richesse s'approcha de cette curieuse chose minuscule (pas l'arakne, qu'il avait d'ailleur déjà tuée d'un simple regard), et la pauvre Laloula s'attendait déjà à subir les foudres de tonnerre de ce nouveau dieu! et puis bein... elle fit mine de s'évanouire piteusement aux pieds du iop... qui décidemment se disait qu'il ne maitrisait vraiment pas sa force.
La tête contre le sol, c'est alors que la jeune crâ vit briller un caillou...une pierre précieuse dont le rouge flamboyant lui redonna courage et vigueur. Elle l'offrit, bras tendus au iop bleu, qui ne savait plus quoi penser... peut-être cette pierre ressuscitait-elle les âmes... peut-être qu'il était l'heure de manger... et puis zut il fesait effectivement faim, ce qui obnubila les pensées du vaillant combattant. Tournant les talons il s'enfonça dans la forêt pour chercher sa pitance, discretement suivi de la petite crâ (ne sachant pas où aller et étant d'une curiosité insatiable). La nuit vint et il parut évident que les deux comparses s'acceptaient comme tel, après tout l'union fait la force. Autour du feu qui les protegerait des esprits de la nuit, ils regardèrent le mystérieux objet, cette pierre qui semblait si précieuse. Soudain le iop se souvint d'un ami, qui par sa magie créait des objets. Lui seul saurait ! Dès le lendemain iop et cra prirent la route d'astrub, pour rejoindre l'ami bijoutier. Sur leur chemin sangliers et plantes maléfiques ne purent entamer leur détérmination, et c'est avec 3lv de plus qu'ils virent les abords de la cité.
Heureux d'être arrivés à bon port en un morceau (surtout étant donné le peu de précision des fleches de la maladroite cra), ils baissèrent leur garde tandis qu'un milimulou affamé leur barra le passage. Le combat semblait perdu d'avance quand une masse poilue lança des ronces sur l'agresseur, qu'attaquait déjà notre courageux iop. D'echecs critiques en laag, ils réussirent à eux trois à terrasser leur ennemis, qu'ils dépecèrent, se partageant le maigre butin. Mais le monstre, dans un soubressaut griffa mortellement le iop, touché en plein coeur il tomba, inanimé. Le desespoir envahit le sadida et la cra, aucune de leur prière ne leur rendrait leur ami. Une prière, non, mais une eniripsa, OUI !!
Avec la grace d'un papillon elle allait de fleur en fleur, recueillir les substances bienfaisantes de la nature. Les cris et les larmes l'interpellèrent, quand elle vit le vaillant iop à terre. Le feu de l'injustice bouillant dans ses veines elle invoqua le savoir de ses ancètres et s'agenouilla près du malheureux, lui administrant les premiers soins. Sa magie et sa beauté firent battre à nouveau le coeur du malade, qui, bien que gérit, ne pu s'empecher de prolonger cet instant en fesant la chochotte... rassurés les quatres compagnons poussèrent des cris de joie, lancèrent des fées d'artifice, et burent quelques bières bwork, au risque d'attirer les plus vils êtres de la forêt. Après tout qu'avaient-ils à craindre, en restant fidèles les uns aux autres ils "g g-raient" tous les obstacles, et un jour peut-être, seraient les maîtres du monde!


Ceci est une fiction, toute ressemblance avec des personnages existant ou des faits réels sont... pur hasard ou manque d'imagination Embarassed


Dernière édition par siboulba le Dim 6 Avr - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siboulba
Modérateur



MessageSujet: Re: Aventures   Dim 6 Avr - 21:29

CHAPITRE 2 : Les mystères de la pierre solitaire



"Là-bas, tout en haut de la plus haute montagne, sous les nuages brumeux tu trouveras un sens à ton aventure". C'est ainsi que dans son dernier souffle le vieux mineur, terrassé par les gobelins des mines inférieures, donna à note groupe de combattants l'indice salvateur.
Trois jours que nous étions entrés dans cet enfer, trois jours et nous n'avions plus de pain, plus de potions de guérison, plus une trace du fière soleil sur notre peau. Et l'espoir même de trouver notre chemin nous quittait tous un à un. Pourtant nous n'étions pas seuls, si l'on ne compte pas les milliers de gobelins et de craqueleurs, nous étions au nombre de cinq : notre chef Element-K, le meilleur de sa race, celui dont on dit que sa frappe est aussi fulgurante que son esprit est vif, Moscontin, notre apprentie guérisseuse, fille des fleurs bienfaisantes et de l'air insaisissable. Notre ami Pandemonium, guerrier sadida solitaire et généreux, qui derrière son épaisse toison restait vigilant et veillait sur le groupe. À nos côtés également un fier félin qui aimait l'aventure, Temaro, toujours le premier à sortir les griffes et à se lancer dans la castagne.
Et moi, jeune crâ naïve du monde et de ses vices, idéaliste maladroite, et vouant une amitié indestructible pour mes compagnons.

Depuis plusieurs semaines nous sommes à la recherche de réponses, prêts à affronter tout les dangers pour trouver notre voie, que nous savions intimement liée à une pierre en notre possession. Aucun artisant de la cité n'avait su lui donner un nom, ne reconnaissant pas cet objet rare. Mais nous n'avions pas été suffisament discrets, et les regards pesaient lourd sur nos épaules à la taverne ou sur le marché. Bientôt nous dûmes nous défendre des convoitises, et quand des groupes de malfrats ont commencé à nous agresser, quand le sang fut versé, nous avons enfin réussi à trouver une piste pour notre quête.
Une légende.
C'était notre piste, nous devions vérifier si cette pierre était celle de la légende des temps perdus, où nombres de batailles changèrent la face du monde. Nous n'osions penser à un rapport, même éloigné, avec les précieux Dofus. Cette vérité nous dépassait tellement ! Notre légende parlait elle d'une communauté de valeureux guerriers, la guilde des Temps Pliés qui, en se formant, avaient scellés leur alliance sur une pierre, qu'aucun alchimiste n'avait su recréer. Mais cette pierre seule n'avait d'autre pouvoir que d'éblouir, et tant que son secret ne serait pas perçé aucune magie créatrice n'en émanerait. Bien au contraire, la légende parlait vaguement de son pouvoir, si puissant que quand il n'était pas maîtrisé, il devanait malveillant et se retournait contre son porteur.

À la fois soulagés de quitter cette cité inhospitalière, et soucieux des dégâts qu'engendrait déjà cette pierre, nous avons décidés de chercher des informations plus précises à la bibliothèque d'archives de la ville de Bontarien, cité rayonnante où vivaient encore les descendants des Templiés. La route était longue et passé la première difficulté, la forêt sombre, nous devions descendre sous les montagnes solitaires où vivait jadis un dangereux dragon. C'est sous ses roches écrasantes que nous avons affronté de terribles ennemis, des monstres sans doute attirés par la précieuse noirceur qui émanait de notre pierre. Le premier jour fut atroce, le second nous a fait passer dans le monde des ombres, et au troisième jour ce fut LE combat. Pour sortir de ces mines abandonnées il fallait passer par les caves du roi autoproclamé des lieux. Redoutable stratège pervers et puissant, capable des pires méfaits pour s'enrichir. Il tenait en otage un vieux mineur, croulant sous le poids de l'âge et de la sagesse, pauvrement vétu et on voyait clairement, depuis notre cachette qu'il subissait des sévices de la part de ses goeliers.
La montagne avait fait entrer le souffle froid de la solitude et de la mort dans nos coeurs, mais elle n'avait pas atteint nos valeurs et conscients de nos faibles capacités nous avons cependant décidé de combattre le barbare qui tronait sur son siège de diamants. Cette bataille, ... une violence inouïe nous a permit de la gagner. Au prix d'une partie de notre ame, nous avons délivré le mineur qui agonisait déjà. Cette bataille sera gravée à jamais dans ma mémoire, jamais ces déchainements de cris ne me quitterons.

Mais je n'étais pas la seule à avoir souffert, que ce soit la montagne, les monstres ou la pierre, norte groupe n'était plus le même. Fidèles jusqu'à la mort, nos liens n'ont pas étés touchés en eux-même. C'est dans nos esprits et dans nos tripes que les blessures sont les plus vives.
En mourrant dans nos bras le mineur nous a donné notre seule chance de sortir. Bien que ses derniers mots nous ai semblés confus, nous avons tous compris qu'en tendant le bras il nous indiquait la direction pour sortir de l'obscurité.
Le soleil se couchait déjà quand nous avons pris notre première bouffée d'air depuis trois jours, et nous lui étions même reconnaissants de nous avoir attendu avant de laisser place à une lune brillante. Autour du feu nous étions silencieux, Element-K venait de sceller notre destin en proposant de continuer vers Bontarien. Aucun de nous ne doutait de sa sagesse, nous l'avions suivi hier et nous ferons de même demain. Mais Pandemonium prit la parole à son tour, pour nous annoncer qu'il partait, demain, non tout de suite. Et nous assurant de son amitié, il s'enfonça dans la forêt, silencieux et sombre. La solitude de la montagne avait trouvé en lui un échos, et pour nous c'était son ultime victoire et sa plus mortelle blessure. Notre tristesse était grande, mais nous sentions qu'un jour il reviendrait, parce qu'aucun de nous n'arrêterait avant d'avoir trouvé les vérités cachées dans cette mystérieuse pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babach
Maitre du Mdr



MessageSujet: Re: Aventures   Lun 1 Sep - 20:59

ouaa c'est beau j'adore bravo *clap clap*

Si tu écris un livre Dofusien je pourrais en avoir un avec un orthographe ??? geek

_________________
Le Fouet du Bachire et l'élève du Bachire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aventures   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aventures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES AVENTURES DE JACK BURTON...(N2TOYS) 2002
» [BD] Les aventures palpitantes de Skalf le Gnoblar (blabla)
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian
» [D&D4] Les aventures du Meujeu Yannosh
» Les aventures de kem'tan !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bande de HouHou :: Le HouHou enchaîné :: La caverne d'Ali BlaBla-
Sauter vers: